Au sommaire du Vélo Star n°401 :

Une du numéro 401 de Vélo Star.
Présidence de l’Amicale : Jean-Marie Leblanc passe le relais à Marc Madiot.

Le numéro de janvier de Vélo Star est traditionnellement celui qui relate l’assemblée générale de l’Amicale du cyclisme et qui célèbre l’an neuf. Cette année l’an neuf mérite triplement son titre.

Sommaire du Vélo Star 401.
Le premier éditorial de Marc Madiot. Une histoire de transmission…

Élu à la succession de Jean-Marie Leblanc, Marc Madiot porte en effet le dossard 9 dans la liste des présidents de notre association.

Un entretien croisé entre l’ancien et le nouveau président souligne leur passion commune et leur volonté de voir l’Amicale poursuivre son action de façon dynamique.

Benoît Cosnefroy est l’autre numéro 9 de ce numéro. Le Champion du Monde Espoirs sur route est en effet le neuvième lauréat du Trophée Vélo Star de demain.

 

Les rubriques

  • C’est arrivé il y a cinquante ans.
  • Que sont-ils devenus : Micheline Le Moigne, Jean-François Guiborel, Philippe Crépel, Gilles Mas.
  • Nos clubs anciens : le Vélo Club du 12e arrondissement du Paris (VC 12e).

Rappelons que pour recevoir Vélo Star, il suffit d’adhérer à l’Amicale du Cyclisme.

One thought on “L’an neuf”

  1. J’ai beaucoup aimé l’article sur le passage de relais (Leblanc-Madiot) j’ai aimé parce que je partage ses sentiments. J’ai bientôt 70 ans, j’ai couru en amateur dans les années 65-68, et gagné quelques courses. je n’avais pas l’étoffe d’un champion, j’ai donc préféré m’investir dans une carrière professionnelle.
    Je regarde le tour de France plus pour le paysage que pour la course. J’ai la nostalgie des Anquetil, Ocana, Mercx…
    Aujourd’hui je suis surpris de constater que les anciens coureurs aujourd’hui âgés de 50 à 65 ans ne participent pas ou peu à des réunions d’anciens. Pour qu’ils viennent il faudrait leur signer un contrat… et je ne parle pas de l’accoutrement des coureurs actuels, de leurs vélos qui ressemblent à des motos. Je suis stupéfait des vitesses moyennes du coureur cycliste actuel, de leur fraicheur aux arrivées… . Difficile de s’identifier à ces Hommes. Chaque année je participe au repas et à la messe qui se déroule le lundi de Pentecôte à Labastide d’Armagnac, et je constate qu’à part André Darrigade, Dejouannet, Queheille, Anglade la représentation des anciens pro est réduite. Je ressens le mauvais coté du coureur cycliste… Vous m’avez compris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *