C’est avec peine que nous avons appris le décès, le 2 décembre, à Trente, à près de 87 ans, d’Aldo Moser, l’aîné de la célèbre fratrie de coureurs cyclistes du nord de l’Italie. Né le à 2 février 1934 à Palu di Giovo, Aldo Moser était passé professionnel, dès 1954, après avoir remporté, en 1953, le Tour de Lombardie des amateurs. Il le restera jusqu’en 1974. Coureur robuste, à l’aise dans les courses par étapes, il brilla particulièrement dans le contre la montre, remportant notamment le trophée Baracchi (associé à Baldini) en 1958 et 1959, Manche-Océan en 1960, et, surtout le Grand prix des Nations en 1959, résistant, pour 4s, à Roger Rivière qui s’était effondré en fin de parcours. On se souvient aussi, dans les « Nations » 1969, d’un coude à coude prolongé durant lequel Aldo résista longtemps au retour de Raymond Poulidor. Vainqueur de la coupe Agostoni en 1954, Moser participa, à seize reprises au Tour d’Italie, terminant à quatre reprises dans des dix premiers (6ème en 1955; 5ème en 1956; 10ème en 1958; 7ème en 1969). Il porta le maillot rose dans le Tour d’Italie, à deux reprises, en 1958 puis en 1971. Curieusement, il ne disputa jamais le Tour de France. Ses frères Enzo (1940), Diego (1947) et Francesco (1951) ont été aussi professionnelles, ce dernier ayant accompli le parcours que l’on sait.